06 avril 2019 ~ 0 Commentaire

Les mal-aimés, de Jean-Christophe Tixier

tixier_les-mal-aimes

Ils s’appelaient Pierre, Jean, Clément, Marius, Henri, Gilbert, Louis,… et n’étaient que des enfants. Enfermés dans une maison de correction au 19e siècle, parce que pauvres ou orphelins. En faisant le choix d’ouvrir chacun des chapitres de son roman par des extraits d’archives départementales qui plongent en quelques  lignes le lecteur dans la réalité et l’horreur de ces centres de redressement, Jean-Christophe Tixier frappe fort et c’est un choix magistral. Car cela nous happe, nous glace le sang, et il devient dès lors difficile d’interrompre sa lecture.

Lorsque commence le livre, nous sommes en 1901 dans les Cévennes, sur une terre où a été construite un de ces bagnes pour enfants qui a fermé dix-sept ans plus tôt. Et la présence de ce bâtiment vide continue de faire peur aux habitants du village.  Des hommes et des femmes taiseux et rustres, qui voudraient oublier ce qui s’est passé entre ces murs. Mais des événements étranges vont bientôt se produire, qui vont au contraire raviver les souvenirs et les blessures. Cette terre serait-elle maudite et hantée ?

Les sentiments que nous inspirent les différents personnages de ce livre sont multiples, aussi divers que ces bourreaux et victimes qui sont parfois les deux en même temps. La plume de l’auteur, trempée dans une encre très noire, est sobre, sensible et efficace. Il donne vie à ces petits fantômes qui sont une tache dans l’histoire de notre pays, et le fait de manière remarquable.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

~ Angelak ~ |
salon international du livr... |
MonArt swing2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Saga de l'Espace
| Total nosense
| llectures 2012