26 février 2016 ~ 1 Commentaire

Intérieur nuit, de Marisha Pessl

9782070144761_1_75

Ashley Cordova, 24 ans, est retrouvée morte dans la cage d’ascenseur d’un entrepôt désaffecté de Chinatown. Tout porte à croire qu’il s’agit d’un suicide, mais Scott Mc Grath, journaliste d’investigation, doute de cette conclusion rapide. Lui qui a enquêté sur le célèbre père de la jeune femme, le réalisateur Stanislas Cordova, sait mieux que personne combien la vie d’Ashley est entourée de mystère. Cordova vit retiré du monde, n’est plus apparu en public depuis de très nombreuses années, et sa dernière interview remonte à la fin des années soixante-dix. De quoi alimenter les rumeurs les plus folles sur cet homme dont la filmographie est faite de films d’horreur violents, et à qui ses fans vouent un véritable culte.

 Il y a quelques années, Mc Grath avait reçu un appel téléphonique d’un indicateur anonyme laissant entendre que le génie du septième art était également un assassin d’enfants. Le journaliste s’était alors lancé tête baissée dans une quête de vérité qui s’était révélée désastreuse pour lui, entachant son image et stoppant sa carrière. Aussi décide-t-il, apprenant la nouvelle de la mort d’Ashley, de reprendre le fil de son enquête. Ce faisant, il va renouer avec son obsession pour Cordova, et se perdre dans une aventure angoissante flirtant avec le fantastique, au cours de laquelle les frontières entre réalité et fiction vont devenir de plus en plus floues.

Avec un talent hors du commun, Marisha Pessl tisse patiemment la toile de ce récit complexe et riche au fil de 700 pages dans lesquelles le lecteur se retrouve pris avec délice. Avec cette excellente idée d’inclure dans le livre de faux articles de presse et des pages web accompagnés de photos, elle donne à son intrigue tous les aspects d’une histoire réelle. Tout comme le narrateur, le lecteur a l’impression d’enquêter et il finit par éprouver un sentiment de confusion et de vertige dans cette histoire où les apparences sont trompeuses, où il devient difficile de démêler le vrai du faux. Les scènes s’enchaînent en une construction absolument parfaite, rendant rapidement la lecture addictive malgré quelques longueurs. On ne peut être que bluffé devant une telle maîtrise, d’autant qu’il ne s’agit là que du deuxième roman de l’auteur. Un thriller magistral, ambigu, qui s’achève sans lever totalement le voile sur cette étrange histoire, pour ne pas changer de tonalité. Je découvrais Marisha Pessl, je n’ai pas été déçue.

Une réponse to “Intérieur nuit, de Marisha Pessl”

  1. Electra 17 mars 2016 at 11:27 Permalink

    J’avais acheté le livre dès sa sortie,un vrai coup de cœur ! J’ai lu également son premier roman, assez impressionnant même si pour moi le second est meilleur. Un auteur que je vais suivre de près dorénavant !


Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

~ Angelak ~ |
salon international du livr... |
MonArt swing2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Saga de l'Espace
| Total nosense
| llectures 2012