14 décembre 2015 ~ 0 Commentaire

Adam Clarks, de Régis Hautière et Antonio Lapone

9782723485654-L

L’action de ce roman graphique se situe dans un XXIème siècle futuriste dans lequel les voitures volent, mais où la guerre froide entre les Etats-Unis et la Russie est toujours d’actualité. Adam Clarks, le héros de cette histoire, a un double visage. Chroniqueur mondain le jour, grand séducteur évoluant dans le milieu de la jet-set, il est également un cambrioleur très habile.

Au cours d’une soirée de présentation d’un rubis de grande valeur, il parvient à escamoter la pierre précieuse au nez et à la barbe de tous, et se retrouve plongé au cœur d’une affaire d’espionnage mêlant la CIA et le KGB, sur fond de conquête de la planète Mars.

Ce roman graphique, que j’ai reçu dans le cadre de la sélection du prix SNCF du polar 2016, m’a d’abord surprise par sa taille. Son grand format le classe dans la catégorie des beaux livres, et cette impression est amplifiée par le choix des couleurs et le dessin très stylisé. J’ai été séduite aussi par le décalage entre l’époque futuriste et l’ambiance années 60 induite par la guerre froide ainsi que les costumes des personnages. On pense inévitablement à James Bond en voyant évoluer Adam Clarks au fil du récit. Petit bémol toutefois, le choix de faire entrer en scène un narrateur extérieur, qui intervient à plusieurs reprises, interrompant l’histoire pour apporter des explications. Cela m’a quelque peu gênée dans cette lecture qui est néanmoins une agréable surprise pour moi, qui ne lis que très rarement des bandes dessinées.

Je remercie Babelio pour cette édition de Masse critique qui m’a permis cette découverte, ainsi bien sûr que les éditions Glénat et la SNCF.

babelio-logo

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

~ Angelak ~ |
salon international du livr... |
MonArt swing2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Saga de l'Espace
| Total nosense
| llectures 2012