17 octobre 2015 ~ 0 Commentaire

L’amant des morts, de Mathieu Riboulet

9200000047133812

Il est des jours où l’on regrette la découverte tardive d’un auteur, et où l’on referme un livre en se demandant pourquoi il n’a pas été lu plus tôt. Des jours où après cette découverte, l’envie de lire les autres romans de l’auteur en question est immédiate.

Voilà ce que je ressens après la lecture de « L’amant des morts », qui m’a littéralement saisie et laissée sans souffle. Au point que je crains que mon billet ne puisse restituer la force et la magnificence de ce roman, dont l’écriture est tout simplement belle à tomber.

Le héros de cette histoire, Jérôme, est un jeune homme qui a fui sa campagne natale et son père incestueux, pour trouver refuge à Paris après un passage à Toulouse pour des études de commerce. Mais les affronts du père l’ont marqué au fer rouge et ont forgé son caractère, et l’enfant abîmé s’est mué en adulte caparaçonné. Incapable de s’ouvrir aux autres autrement que physiquement, il s’offre violemment aux hommes qu’il croise, s’abandonnant totalement à leur désir. Pas question pour lui de s’attacher plus longuement que le temps d’un corps à corps brutal à l’arrière d’une voiture ou dans des toilettes, et si l’amant anonyme fait mine de s’attendrir, Jérôme fuit.

Jusqu’à ce qu’il découvre – là encore de manière brute – que son voisin de palier est frappé par la terrible maladie qui n’était pour lui qu’une réalité lointaine. Véritable point d’orgue d’un parcours que l’on pourrait dire initiatique, l’irruption du SIDA dans l’univers de Jérôme va provoquer une onde de choc, une terrible secousse qui se transmet du héros au lecteur, véritablement pris aux tripes. Car de cette destinée semblant vouée à la tragédie naît alors la beauté, l’humanité et l’amour.

Vraiment, ce livre est magnifique, et s’il est des jours où l’on regrette la découverte tardive d’un auteur, on se dit aussitôt que l’on a de la chance d’avoir encore à découvrir son œuvre.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

~ Angelak ~ |
salon international du livr... |
MonArt swing2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Saga de l'Espace
| Total nosense
| llectures 2012