12 octobre 2015 ~ 1 Commentaire

La petite barbare, d’Astrid Manfredi

Lecture en cours

C’est dans le fait divers qu’Astrid Manfredi a puisé l’inspiration pour l’écriture de son premier roman. La petite barbare du titre, qui est la narratrice de cette histoire, est dans la vraie vie la jeune fille qui servit d’appât dans l’effrayante affaire dite du « gang des barbares ». Une jeune femme utilisée pour sa beauté par un homme violent, et qui se retrouve en prison pour complicité de meurtre.

Dans sa cellule, la jeune femme écrit et raconte son histoire. Un récit plein de tristesse et de colère, où il est question de banlieue morose, de père incapable, de mauvaises rencontres… bref d’une accumulation de facteurs montrant qu’il était inéluctable que sa trajectoire l’amène un jour en prison. La seule lueur d’espoir du livre est l’amour de la narratrice pour la littérature, et en particulier pour Marguerite Duras.

Par un style sec et des phrases percutantes, Astrid Manfredi parvient à exprimer parfaitement la colère dont est emplie cette petite barbare dont on ne connaît pas le nom. Pourtant, malgré un rythme impulsé par des chapitres courts, j’ai rapidement ressenti une impression de tourner en rond. Le récit ne connaît pas de rupture de rythme, d’évolution. De bout en bout, cette jeune femme n’exprime que rage et haine des hommes, à l’exception de celui qui l’a pourtant entraînée dans sa violence. Elle se pose constamment en victime, ne se remet pas en cause, et poursuit son jeu de séduction au sein même de la prison.

Cette absence totale de remise en question achève de donner au roman son caractère glaçant, mais elle a surtout provoqué chez moi, au fil des pages, un certain ennui. Sans parler de l’accumulation de facteurs citée plus haut, que j’ai trouvée facile et manquant d’originalité.

Une réponse à “La petite barbare, d’Astrid Manfredi”

  1. Le livre avait fait beaucoup de bruit à sa sortie mais les critiques, comme la tienne, ont fini de me convaincre de ne pas le lire.J’ai vu récemment un documentaire sur le gang et elle n’a jamais exprimé de regrets (donc le livre est fidèle à la réalité)


Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

~ Angelak ~ |
salon international du livr... |
MonArt swing2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Saga de l'Espace
| Total nosense
| llectures 2012