01 mai 2014 ~ 2 Commentaires

Esprit d’hiver, de Laura Kasischke

kasischke_esprit_hiver_V4.indd

En ce jour de Noël, Holly se réveille tard. Trop tard à son goût, car elle a tout à préparer pour le déjeuner, qui comme d’habitude va réunir ses meilleures amies et la famille de son époux. Mais l’angoisse qu’elle éprouve vient surtout du fait qu’elle s’est éveillée avec le sentiment qu’une menace pèse sur son bonheur. Et le fait est que rien ne va se dérouler comme prévu au cours de cette journée durant laquelle le blizzard va se lever, isolant Holly et sa fille Tatiana dans leur maison où le climat va se faire de plus en plus pesant. Tatiana, quinze ans, se comporte bizarrement, et la tension va peu à peu monter entre la mère et sa fille adoptive. Holly a du mal à comprendre son attitude, et passe son temps à se remémorer l’enfant douce et parfaite qu’elle était jusqu’à présent. Le lecteur apprend petit à petit toute leur histoire, depuis l’adoption de Tatiana dans un orphelinat russe jusqu’à ce jour de Noël de plus en plus étrange et inquiétant.

Dans l’univers de Laura Kasischke, on retrouve souvent des adolescents. Ainsi qu’une atmosphère particulière qui maintient le lecteur dans la tension et le questionnement tout au long de ses romans. Dans celui-ci aussi, dès le début, on se demande ce qui se passe et on essaie de comprendre le fin mot de l’histoire. Très habilement, l’auteure distille beaucoup d’indices, de petits mots, de petites phrases ;  qui nous font ébaucher plusieurs hypothèses. Ce qui a pour effet qu’il est impossible de lâcher la lecture de ce livre, au cours duquel on passe sans arrêt du malaise au soulagement. Cette écriture précise, très travaillée, est un travail d’orfèvre qui se déploie de livre en livre.

Et l’on aimerait savoir comment Laura Kasischke travaille, comment elle construit ses livres aux récits qui ne laissent rien au hasard. Que l’on a envie de reprendre au début dès qu’on les a terminés, pour repérer tous les indices qui nous ont forcément échappés. C’est du grand art, et elle a également le talent de nous faire visualiser les lieux où se déroule l’action. Le lecteur est au cœur de la maison, témoin de ce qui s’y passe, tout comme s’il était au cinéma. Et il ne comprend réellement ce qui est au cœur du drame que lorsque Laura Kasischke a décidé de le lui faire comprendre. C’est alors un choc, et il sait que ce roman va le hanter longtemps.

2 Réponses à “Esprit d’hiver, de Laura Kasischke”

  1. J’ai beaucoup aimé ce livre. belle écriture, et belle histoire.on sent qu’il vase passer quelque chose de grave entre Holly et Tatty mais ce n’est pas ce que j’avais imaginé.
    du coup je vais le relire à la lumière de la fincar , on doit le lire différemment et chercher ce qui aurait pu nous mettre sur la voie ou pas : être happée à nouveau par l’histoire…

  2. J’apprécie votre commentaire, une lecture inoubliable!

    Dernière publication sur Des mots et des mailles : Les Roses Noires de Saint-Domingue


Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

~ Angelak ~ |
salon international du livr... |
MonArt swing2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Saga de l'Espace
| Total nosense
| llectures 2012