24 juillet 2012 ~ 4 Commentaires

Dans les forêts de Sibérie, de Sylvain Tesson

Dans les forêts de Sibérie, de Sylvain Tesson   dans Critiques images1-102x150   En s’isolant pour six mois dans une cabane perdue au bord du lac Baïkal, Sylvain Tesson réalise un vieux rêve. Il part avec une grande provision de livres, beaucoup de vodka et de Tabasco. Durant ces dix mois, il va fendre du bois pour se chauffer, pêcher pour se nourrir, lire et se saouler avec des compagnons de passage. Une vie qui se réduit à la satisfaction des besoins naturels et essentiels, et à la contemplation que permet la longueur des journées où le temps n’est plus le même.

Je m’attendais à un livre dont le sujet serait la Sibérie. Un livre dans lequel l’auteur s’effacerait devant une nature seule maîtresse des lieux. Je m’attendais à une lecture qui me ferait éprouver les conditions de vie forcément très difficiles d’un homme immergé dans un univers où règne un froid absolu et une solitude désertique.

Mais je n’ai rien trouvé, dans cette lecture, de ce que j’en attendais. Ce récit est bien loin de la leçon d’humilité que l’on pourrait imaginer ressortir d’une telle expérience. Bien au contraire, en citant à de très nombreuses reprises ses lectures, Sylvain Tesson fait montre de son érudition au point que j’en ai été agacée. Quant aux réflexions sur notre société de consommation, je n’y ai point vu de philosophie mais une litanie de clichés. Une certaine suffisance aussi,  puisque l’auteur va jusqu’à se permettre de juger les hommes qui ne pensent et n’agissent pas comme lui.

En résumé, je n’ai pas aimé et mesure à quel point je suis à contre-courant de ce qui a été dit et écrit sur ce livre, qui a reçu beaucoup de louanges. Des louanges et un prix, le Médicis essai, ce que je ne comprends pas car je ne vois pas ce qui justifie ce qualificatif. Si « Une vie à coucher dehors » ne m’avait pas convaincue, j’ai tout de même préféré – et de loin – ce recueil de nouvelles à ce récit de voyage statique. Sans doute parce que l’auteur n’y était pas le sujet principal.

4 Réponses à “Dans les forêts de Sibérie, de Sylvain Tesson”

  1. Lu et tellement déçu que je n’en suis pas arrivé au bout et n’en ai même pas parlé !

  2. On vient de me le prêter… Je ne vais peut-être pas m’y précipiter…

  3. Je crois que c’est le manque d’humilité de l’auteur pendant ses interviews qui m’a fait fuir son livre. J’ai trouvé ce Monsieur d’une prétention …

  4. Enfin, je trouve qqn qui ose dire qu’elle n’a pas aimé ce livre. Eh bien moi aussi, je l’ai lu l’année passée et je n’ai pas aimé du tout et je peux dire un an après que je le déteste toujours malgré un certain talent pour la description de paysages et c’est le seul intérêt du livre. Je suis d’accord sur le le qualificatif de suffisance de l’auteur dans ce livre. Voilà qui fait du bien de dire certaines choses. Merci de me l’avoir permis.


Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

~ Angelak ~ |
salon international du livr... |
MonArt swing2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Saga de l'Espace
| Total nosense
| llectures 2012