14 juillet 2011 ~ 5 Commentaires

Génie la folle, d’Inès Cagnati

gnielafolle.jpg  

La narratrice de ce roman est Marie, la fille d’Eugénie, que tout le monde au village appelle Génie la folle. Marie, petite fille éperdue d’amour pour cette mère taciturne et travailleuse, qui quitte à l’aube la cabane isolée où elles ont trouvé refuge, pour ne rentrer qu’à la nuit tombée. Après une dure journée de labeur non rémunéré auprès de fermiers qui l’exploitent sans vergogne, estimant que Génie la folle doit déjà être honorée de ces tâches qu’ils lui confient. Epuisée, Génie ne parle que très peu, et ne se montre guère aimante envers cette fillette qui suit sa mère partout – de loin – de peur d’être abandonnée.

Voilà une lecture forte mais qu’il vaut mieux aborder avec un moral d’acier, tant le destin de cette femme et de sa fille est dramatique de bout en bout. Du début à la fin de cette histoire, que l’on pressent très vite comme inévitablement tragique, Génie et Marie ne sont en effet confrontées qu’à la misère et à la méchanceté. Et dès que la vie semble vouloir se montrer enfin plus clémente et éclairer quelque peu leur horizon, les hommes se chargent de les ramener sur le chemin du malheur. Pour leur interdire le bonheur, pourtant si simple, que Marie espère pour cette mère qui a eu son lot de souffrance. Comme si elles étaient victimes d’un châtiment divin qui semble devoir se reproduire de génération en génération.

Génie la folle est l’histoire d’un amour absolu, qui s’oppose à la méchanceté tout aussi absolue qui lui fait face. Par des phrases courtes, Inès Cagnati fait passer au lecteur la force incroyable dont fait preuve cette petite fille, petite Marie qui se forge une carapace pour deux. Et qui jamais ne se plaint du manque de manifestation d’amour de la part de sa mère. Car elle sait bien, elle, que ce n’est pas un signe de folie mais une incapacité résultant d’une trop grande douleur.

Ce roman est une belle découverte pour moi. Et même si la dureté du récit rend parfois la lecture éprouvante, ce livre est à lire absolument. Alors j’espère vivement que le ton de mon billet ne vous découragera pas, et je vous invite à faire connaissance au plus vite avec les personnages d’Inès Cagnati.

5 Réponses à “Génie la folle, d’Inès Cagnati”

  1. Oui, votre billet donne vraiment envie de découvrir ce livre. Mais pas tout de suite. J’aspire à des lectures plus légères pour le moment !

  2. Bravo…ton billet donne vraiment envie de le lire…écriture sereine…

  3. Un livre magnifique, superbement écrit. De l’émotion à chaque page.
    Rééditez le, je vous en prie.

  4. Un livre magnifique que j’ai adoré lire et que je viens d’offrir à deux jeunes filles pour qu’elles voient que le bonheur peut se construire dans la haine des autres signes l’amour est là. Livre dur mais qu’on ne peut lâcher quand on l’a commencé. Très beau! A lire vraiment

  5. ce livre est magnifique je l’ai lu il y a 20 ans je le garde précieusement dans ma bibliothèque je n’ai pas osé le relire trop peur d’avoir changée…


Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

~ Angelak ~ |
salon international du livr... |
MonArt swing2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Saga de l'Espace
| Total nosense
| llectures 2012