08 mai 2007 ~ 2 Commentaires

A l’estomac, de Chuck PALAHNIUK

alestomac.jpg Vingt-trois personnes intriguées par la même annonce décident d’y répondre, et se retrouvent plongées en enfer. Vingt-trois écrivains en herbe qui s’imaginent avoir trouvé l’occasion de se consacrer uniquement à l’écriture durant trois mois, isolés du monde, et qui vont en fait être enfermés, privés de tout, y compris des besoins de première nécessité.

Voilà un bien étrange roman ! Les nouvelles qui le constituent, par lesquelles nous découvrons qui sont les héros de cette histoire, sont tout simplement terrifiantes et propres à donner la nausée. Certaines sont même difficiles à lire, tant elles s’inscrivent dans l’unique registre de la scatologie. C’est gore, dégoûtant… et pourtant si bien raconté qu’on ne peut lâcher ce livre.
Je suis plus réservée sur le sens de la démarche de l’auteur, le message qu’il a voulu délivrer. L’homme est ici au premier sens du terme un loup pour son prochain, et le geôlier n’est finalement pas le personnage le plus horrible de cette histoire. Le comportement et les réactions de ces êtres humains sont souvent peu crédibles, car n’ayant en fait plus grand-chose d’humain. Ce sont eux qui se privent de chauffage, de nourriture, d’eau…et tout cela dans l’espoir que cette aventure fera d’eux des gens célèbres !
Quelle est la morale de tout cela ? Pourquoi les victimes finissent-elles par devenir leur propre bourreau ? Tout cela n’est pas très clair et me laisse sur une impression mitigée. Je dirais presque me laisse sur ma faim, mais ce serait un trait d’humour douteux
.

2 Réponses à “A l’estomac, de Chuck PALAHNIUK”

  1. Je ne sais pas si c’est fait exprès pour nous dégoûter mais ce billet a l’effet inverse (serai-je perverse ?), cela m’a donné une furieuse envie de le lire, il faut dire que le concept de l’isolement pour écrire est au départ une condition sine qua non… Mais manifestement, poussée à son extrême cette idée est destructrice et auto destructrice (un parabole en fait ?)

  2. Non non, aucune perversité là-dedans ! C’est effectivement un livre dérangeant, mais qui marque les esprits.


Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

~ Angelak ~ |
salon international du livr... |
MonArt swing2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Saga de l'Espace
| Total nosense
| llectures 2012